Tite-Live, une histoire de livres

La place de Tite-Live dans les Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence, oeuvre phare de la pensée de Montesquieu, reste assez discrète. Ce relatif délaissement peut s’expliquer : si l’Ab Urbe condita illustre à foison la « grandeur » de Rome, elle fournit en revanche peu d’analyses ou d’aphorismes concernant les raisons de sa « décadence » – le véritable centre d’intérêt de Montesquieu. De plus, celui-ci ne semblait pas apprécier particulièrement le style de Tite-Live, qu’il jugeait trop rhétorique : « J’ai du regret de voir Tite-Live jeter ses fleurs sur ces énormes colosses de l’antiquité ; je voudrais qu’il eût fait comme Homère, qui néglige de les parer, et qui sait si bien les faire mouvoir » (Considérations, 5).

L’impact des Considérations sur l’image que la postérité se fit de l’histoire romaine fut immense, et il n’est guère étonnant qu’elles aient conservé, pendant tout le XIXe siècle, leur statut de classique. L’exemplaire exposé illustre bien ce phénomène. Imprimé en 1807 à Lyon, il fut d’abord remis, le 19 août 1824, comme 2e prix dans un concours de rhétorique française, passa ensuite entre les mains d’une autre personne qui semble l’avoir acquis à Liège le 7 mars 1852, puis devint propriété du collège des Jésuites de la ville de Verviers, avant d’aboutir, finalement, au « Centre de Documentation et de Recherche Religieuses » namurois, intégré il y a peu à la BUMP.


David Engels

Considérations sur les causes de la grandeur des Romains et de leur décadence

Description physique :
[2], 336 p. ; 12°

Type : Livre
Date : 1807
Langue : Français

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : SJZ.6.252F.11


Notes
Manque la page de titre
Provenance : Cachet inventaire Centre Doc. Rech. Relig. P.B.M. IHS
Verviers, S. J., Bibliothèque des professeurs
ex-praemio manuscrit, nom du bénéficiaire illisible (19/08/1824)
note manuscrite "Souvenir donné à Liège le sept mars, 7 mars 1852"