Balade patrimoniale au cœur des Sciences et des Lettres

Avec son traité La Dioptrique, publié en 1637 comme première application du Discours de la méthode – soit une trentaine d’années après la création du télescope et après l’observation de la lune par Galilée – Descartes propose une interprétation naturelle et géométrique de la vision, de la lumière et des couleurs ainsi que des erreurs de la vue, dans le but de perfectionner les instruments de la vision et de reconnaître la valeur scientifique de ce qu’ils permettent d’observer. Contrairement à l’école de Pythagore, selon laquelle un rayon visuel sort de l’oeil pour atteindre l’objet, la vision correspond, pour Descartes, à un certain mouvement « qui passe vers nos yeux, par l’entremise de l’air et des autres corps transparents ». Descartes explique ici la vision par une étude de la manière dont les rayons entrent dans l’oeil, sont « détournés » par les divers corps qu’ils rencontrent et s’y disposent « pour causer le sentiment de la vue ». Cette illustration représente une version du célèbre dispositif de la chambre obscure dans laquelle se trouve l’observateur. La description de l’anatomie de l’oeil et de son fonctionnement, de la formation d’une image ou d’une « peinture » au fond de l’oeil et de la transmission de l’image vers le cerveau est un moment décisif de la science et de la philosophie du XVIIe siècle. C’est également une étape indispensable à toute pensée contemporaine qui cherche à appréhender la signification de la vision dans l’existence humaine et de ce que voir veut dire.


Nicolas Monseu

Discours de la methode, pour bien conduire sa raison, et chercher la verité dans les sciences. Plus la dioptrique et les meteores, qui sont des essais de cette Methode

Éditeur(s):
chez Theodor Girard (A Paris)

Description physique :
[4], 413, [31] p. : grav. ; 4°
Sig. : ?² A-Z? Aa-Zz? AAa-IIi? KKk²

Type : Livre
Date : 1668
Langue : Français

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : SJA.4.415E.22


Notes
Etat matériel : Cuir râpé et taché, localement griffé et éraflé, coiffe de tête abimée, charnières fendues à hauteur de l'entre-nerf supérieur, coins extérieurs des plats usés.
Notes : Plusieurs gravures dans le texte.
Provenance : Cachet "Collège St-Clément, Metz, Bibliothèque" ; ex-libris manuscrit "Alliot" ; Cachet inventaire Centre Doc. Rech. Relig. P.B.M. IHS.