Balade patrimoniale au cœur des Sciences et des Lettres

Les livres de très petit format font l’objet de dénominations particulières en fonction de leurs dimensions : la hauteur des minuscules n’excède pas 75 mm, celle des miniatures 25 mm, tandis que les microbes culminent à 12,5 mm. Connus dès l’Antiquité, les microlivres accompagnent – mais discrètement – la naissance et l’essor de l’imprimerie. Popularisé à Paris et à Londres à la charnière des XVIIIe et XIXe siècles, l’engouement pour cet objet gagne bientôt tout le continent et traverse l’Atlantique, donnant lieu à des collections parfois exceptionnelles, telle celle de l’Américain Arthur A. Houghton, dispersée par Christie’s en 1979 – il en possédait plus de mille.

La mini-édition à grand tirage s’emparera rapidement des écrits du fleuron de la littérature classique britannique, Shakespeare : dès 1825, l’éditeur William Pickering fait tenir son théâtre entier sur neuf volumes de quelques centimètres cubes. Plus récente, l’œuvre intégrale ici présentée, imprimée en Écosse pour le compte des Allied Newspapers, représente l’une des deux éditions les plus petites jamais produites – la taille des 40 volumes qui la constituent oscille entre 50 et 52 mm pour une épaisseur maximale de 35 mm. Cet ensemble de minuscules, assorti d’une étagère à trois niveaux spécialement conçue, a probablement servi d’article promotionnel, cadeau de bienvenue offert par le groupe de presse à la souscription d’un abonnement à l’un ou l’autre des nombreux journaux et revues qu’il détenait à Londres comme en province.


Antony Smal

[The Complete Works of William Shakespeare]

Éditeur(s):
Allied Newspapers Ltd. (Londres)

Description physique :
40 vols rangés dans une bibliothèque miniature

Type : Livre
Date : [ca 1930]
Langue : Anglais

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : SJD.8.0033