Museum Artium

Les Vies des saints pour tous les jours de l’année…, publiées en deux in-folio à Lyon en 1742, constituent la troisième édition d’un ouvrage homonyme paru en 1723, lui-même compilation d’extraits issus des Exercices de Piété pour tous les jours de l’année, contenant l’explication du Mystère, ou la Vie du saint de chaque jour…, vaste collection de douze volumes imprimés initialement entre 1712 et 1720 par le jésuite Jean Croiset (1656-1738).

Dédié au pape Innocent XIII, les visées pastorales de cet ouvrage sont perceptibles dans la préface, où l’auteur suggère que les Vies de saints sont « les leçons les plus efficaces » pour atteindre « la science du salut ». Les volumes proposent, pour chaque jour de l’année, la vie d’un saint ou d’une sainte, relatée de manière vivante (de 2 à 6 pages) et conclue par de brèves « réflexions » morales. Croiset entend présenter leur vie moins comme « un portrait » que comme « un miroir », susceptible d’être imité, et raille “la critique chagrine”, fruit du Protestantisme et du rationalisme, qui nuit aux traditions. Quelques fêtes importantes liées au Christ, à la Vierge ou aux apôtres font aussi l’objet d’une entrée. L’ouvrage est par ailleurs introduit par un Abrégé de la vie de Jésus (30 p.).

Empruntés à l’Occident comme à l’Orient, les saints considérés sont très hétéroclites : si la majorité s’apparentent à des saints masculins universels (apôtres, martyrs, papes, évêques, abbés), ayant vécu durant l’Antiquité et le Moyen Âge, on rencontre quelques personnages des XVIe et XVIIe siècles (Ignace de Loyola, François de Sales…). Les saints des anciens Pays-Bas sont rares (Marie d’Oignies, Aybert et Ermelinde) au contraire des méridionaux, liés à la Provence, la Savoie ou à Lyon. Ce constat s’explique sans doute par la carrière de Croiset, qui fut rattaché à divers moments de sa vie au collège jésuite de Lyon, mais résida aussi à Avignon, Aix et Marseille. Sa production littéraire, surtout spirituelle et hagiographique, connut un succès certain et plusieurs rééditions. Les Vies des saints démontrent que l’exaltation de ceux-ci, et de leurs reliques, continue à être, au XVIIIe siècle, un des moteurs de la recatholicisation des esprits promue en France depuis la fin du XVIe siècle. L’ouvrage est orné d’élégantes gravures, ouvrant chaque mois du calendrier, dues à François de Poilly.


François De Vriendt

Les vies des saints pour tous les jours de l'année : avec de courtes réflexions morales à la fin de chaque vie. Volume 2

Éditeur(s):
chez les frères Bruyset (Lyon)

Description physique :
1 v.

Type : Livre
Date : 1742
Langue : Français

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : R6C.RELI04/01902/02


Notes
Provenance : Au premier contreplat de chaque volume : vignette Museum Artium Prov. Belg. S. I. avec mention de l'ancienne cote Relig. 4° 1902 ; au verso des pages de titre : cachet Museum Artium P. B. M. ; sur la page de garde du vol. 1 annotation manuscrite "Pierre Barbier Gembloux" ; note manuscrite datée de 1932 sur la page de titre de chaque volume "offert au RP Moretus pour sa bibliothèque au Collège N. D. de la Paix à Namur par H. X. ; cachet Arthur Charlier Profondeville sur Meuse