Christophe Plantin

Figure intellectuelle majeure du XVIe siècle, Abraham Ortelius était réputé non seulement pour ses travaux cartographiques, mais aussi pour ses recherches sur les vestiges antiques. Le Thesaurus geographicus est le fruit de ces différents centres d’intérêt : cet ouvrage ambitieux vise en effet à recenser tous les noms de lieux mentionnés par les auteurs grecs et romains, puis à établir leur correspondance avec des sites contemporains. Au cours du XVIe siècle, la redécouverte et l’impression de sources antiques telles que la Géographie de Ptolémée (IIe siècle apr. J.-C.), l’Itinéraire d’Antonin (IIIe siècle) ou la Table de Peutinger (IVe-Ve siècles) avaient fourni de nombreux toponymes aux érudits modernes, sans que ceux-ci soient toujours capables de les situer. Ortelius s’attaque à cet épineux problème, estimant qu’il était impossible de mener à bien des recherches historiques sans disposer de connaissances sur l’espace dans lequel les événements s’étaient déroulés : il résume cette idée dans une autre publication (Parergon) en affirmant que « la géographie est l’œil de l’histoire ». C’est en ce sens qu’il est actuellement considéré comme le père fondateur de la géographie historique. Proche de Christophe Plantin, anversois comme lui, Ortelius lui a confié l’impression de cet ouvrage, comme celle de la plupart de ses autres travaux.


Olivier Latteur

Thesaurus geographicus

Ressources Liées
Titre
Theatrum orbis terrarum

Éditeur(s):
ex Officina Christophori Plantini (Anvers)

Description physique :
Non paginé ; 4°

Type : Livre
Date : 1587
Langue : Latin

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : R16B0011