Voyage au cœur des fleurs

La première grande flore du sud de l’Espagne est due à Pierre Edmond Boissier (1810-1885), botaniste suisse et grand voyageur. Ses publications couvrent le Bassin méditerranéen : Espagne, Afrique du Nord, Grèce, Egypte, Asie mineure, jusqu’à l’Inde.

De son voyage en Espagne en 1837, il publie un récit botanique en deux volumes qui paraissent entre 1839 et 1845.


Boissier raconte son voyage dans le sud de l’Espagne où il découvre un grand nombre de plantes jusqu’alors inconnues en Europe. En effet, le royaume de Grenade n’a encore été parcouru que par un petit nombre de botanistes. Il décrit l’aspect physique de l’Andalousie et plus particulièrement sa végétation. Pour faire des déterminations sûres, il effectue de nombreuses comparaisons avec les herbiers conservés à Paris et à Genève. Et, dans son introduction, il encourage les botanistes espagnols à poursuivre ses investigations en faisant connaître la végétation de ces contrées étendues, peu habitées et accidentées.

Les planches, au nombre de 208, numérotées de 1 à 181, auxquelles il faut ajouter les planches notées « a », sont des gravures sur cuivre réalisées d’après des dessins de Heyland et Riocreux. Les parties à colorier et elles seules sont complétées par la technique du pointillé. Cet ouvrage reste rare étant donné le nombre d’exemplaires imprimés qui est estimé entre 120 et 130. La grande finesse des dessins, des détails, est encore mise en valeur et en beauté par le coloris porté partiellement sur ceux-ci. J.C.Heyland réalise ici ses dessins les plus fins. Il collabore aussi à l’illustration de nombreux ouvrages de de Candolle et à la Flora Sardoa de Moris.


Jean Christoph Heyland, est né Kumpfler (1792-1866) à Frankfurt am Main en Allemagne. Guidé par le botaniste Augustin Pyramus de Candolle, il devient un des plus grands illustrateurs de botanique de l’époque.

Boissier prend la peine d’expliquer comment il collabore avec son illustrateur. « M. Heyland, notre habile peintre d’histoire naturelle, travaillait sous ma direction à reproduire mes espèces nouvelles ou peu connues. Grâce à la bonne conservation de mes échantillons et aux notes que j’avais prises sur les lieux quant au port et à la couleur, grâce surtout au sentiment profond de la nature qui caractérise cet artiste distingué, ces figures ont pu atteindre une perfection remarquable, quoique faites d’après des plantes desséchées, à l’exception d’un petit nombre dessinées sur des échantillons vivants et élevés de mes graines. »


Anne-Marie Bogaert - Damin

Voyage botanique dans le midi de l'Espagne pendant l'année 1837. Volume 2

Éditeur(s):
Gide (Paris)

Description physique : 2 v. : ill. col.

Type : Livre
Date : 1839/1845
Langue : Français

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : R19B0200/02


Notes
1. Narration et géographie botanique ; Planches 2. Enumération des plantes du royaume de Grenade ; Additions et corrections