Voyage au cœur des fleurs

Une autre flore allemande, très différente dans son but et dans la forme donnée à la publication, paraît de 1834 à 1912 : les Icones florae germanicae et helveticae.

Cette flore monumentale et superbe couvre l’Allemagne et la Suisse mais aussi, le titre complet l’indique, la Mediae Europae (Nord de l’Italie jusque la Hongrie, la Belgique, le Danemark, la Hollande, l’Autriche, la Hongrie…).

Heinrich Gottlieb Ludwig Reichenbach père est l’auteur des 11 premiers volumes, puis, son fils, Heinrich Gustav prend la relève jusqu’au 21ème. Les volumes 22 à 25 sont publiés après 1900 et sont d’un format in-quarto, plus grand que les précédents. Les plantes y sont classées par famille et les textes sont rédigés en latin.

Notre exemplaire comporte 25 tomes, reliés en 30 volumes. Au total, 2719 planches coloriées à la main. Notre exemplaire comporte le premier volume qui traite des graminées (Agrostographia) dans la 2ème édition de 1850. Le volume 23 n’est pas colorié.

Les dessins sont l’œuvre des auteurs et de C.H. Schnorr, ils sont gravés par ce dernier assisté de nombreux autres artistes. Au fil du temps, les gravures sur cuivre sont remplacées par des lithographies. Au volume 22, consacré aux Légumineuses, apparaissent quelques lithographies coloriées à la main, puis à partir du volume 25, la lithographie coloriée s’impose. Mais l’ensemble est d’une qualité et d’une beauté remarquables. Tout particulièrement superbe, le volume 21, consacré aux ombellifères, se distingue tant par la finesse des détails que par une mise en page aussi soucieuse de mettre en valeur toutes les parties de la plante que d’en souligner l’esthétique.

Heinrich Gottlieb Ludwig Reichenbach (1793-1879) est à la fois botaniste et ornithologue. Né à Leipzig, il y étudie la médecine et les sciences naturelles à l’université. En 1820, il devient directeur du Musée d’histoire naturelle de Dresden et enseigne à l’Académie de médecine. Dans cette même ville, il fonde les jardins botaniques et contribue à l’installation du jardin zoologique. A ses compétences scientifiques, il joint un réel talent d’artiste. En 1863, il organise au jardin botanique de Dresden, une exposition de fleurs en verre, notamment d’orchidées. Fasciné par les représentations superbes des Blaschka, il met à leur disposition son expérience scientifique et sa pratique d’illustrateur.

Son fils, Heinrich Gustav (1823-1889) est connu comme botaniste. Dès l’âge de 18 ans, il commence à étudier les orchidées et collabore avec un autre grand spécialiste, Lindley. Professeur à Leipzgig (1855), puis directeur des jardins botaniques de Hambourg, de 1863 à sa mort, il devient un éminent spécialiste des orchidées, mondialement reconnu après la mort de Lindley en 1865.


Anne-Marie Bogaert - Damin

Gentianaceae, apocynaceae, asclepiadeae, oleaceae, styracaceae, ebenaceae, aquifoliaceae, primulaceae, plumbagineae, bicornes, caprifoliaceae, rubiaceae in Flora germanica recensitae. Volume 17

Éditeur(s):
Abel (Leipzig)

Description physique : 113 p., 150 f. de pl. col.

Type : Livre
Date : 1855
Langue : Latin

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : R19B0136/17