Ce livre est un monument de la littérature médicale. Publié pour la première fois en 1865, il a révolutionné les concepts de la physiologie et de la pathologie humaines.

Prenons un exemple célèbre : il était admis à l’époque que le glucose, un métabolite majeur pour l’homme, ne pouvait être synthétisé par celui-ci et provenait uniquement de son alimentation en végétaux. Cela d’ailleurs était lié à un concept plus général à l’époque concernant d’autres molécules biologiques que le glucose.

Claude Bernard démontra magistralement par des expériences sur animaux que ce concept était faux et que le glucose sanguin provenait en partie d’une synthèse de la molécule par le foie. On comprend facilement l’impact qu’une telle découverte a pu avoir sur la compréhension du diabète, une maladie grave et fréquente chez l’homme, qui se traduit en particulier par la présence d’une quantité anormalement élevée de glucose dans le sang.

Il est peut-être intéressant de noter que Claude Bernard, d’origine modeste, dut d’abord travailler comme petit employé dans une pharmacie. Il avait même envisagé une carrière littéraire.

C’est seulement plus tard que, monté à Paris, il entreprit ses études de médecine qui le conduisirent à devenir professeur au Collège de France et membre de l’Académie française. Il décède en 1878.


Robert Wattiaux

Introduction à l'étude de la médecine expérimentale

Éditeur : Delagrave (Paris)
Description physique : 364 p. : portr.

Type : Livre
Date : 1903
Langue : Français

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : R20A0835


Notes
Portrait de l'auteur en frontispice.
Provenance : Vignette Museum Artium Prov. Belg. S.I avec mention des anciennes cotes Phil. 8° 51 (barrée) et Classiques 563.