Le microscope optique est l’une de ces inventions techniques qui a été à l’origine de changements conceptuels considérables en induisant des transformations d’ampleur dans les paradigmes scientifiques que sont la biologie et la médecine. L’observation au microscope de l’ « infiniment petit », a ainsi permis de clarifier l’attribution des causes des maladies que l’on ne savait pas encore infectieuses !

Le microscope a donné à Louis Pasteur l’occasion d’asseoir les concepts de fermentation et de contagion et plus largement celui de « microbe ». Cet appareil fut tellement décisif dans sa recherche scientifique que lorsque le scientifique est représenté dans son laboratoire, son microscope n’est jamais loin…

À l’origine du microscope, un compte-fils que les drapiers utilisaient pour déterminer la qualité des tissus par la densité de leur tramage. Il était initialement composé d’une seule lentille, une bille de verre de grande qualité. C’est Antoni van Leeuwenhoek, drapier de Delft, qui à partir de 1676 attira l’attention des biologistes par ses observations et mit en évidence suivant son expression l’existence d’ « animalcules » ; en fait des protozoaires, des spermatozoïdes ou encore des bactéries.

Le microscope optique tel que nous le connaissons aujourd’hui est constitué de deux groupes de lentilles : un « oculaire » et un « objectif » et… n’a pas d’inventeur bien identifié. De fait, les microscopes sont restés difficiles à mettre au point et il a fallu près de 150 ans pour que ceux-ci ne supplantent la qualité d’image des premiers appareils de van Leeuwenhoek.

Enfin, la limite de résolution des microscopes optiques, c’est-à-dire leur capacité à observer distinctement deux éléments proches, est d’environ 0,2 μm, ce qui correspond approximativement à la taille des micro-organismes unicellulaires les plus simples que l’on nomme communément « bactéries ». Pour des observations plus fines, il a fallu attendre le XXe siècle avec l’arrivée du microscope électronique.


Jim Plumat

Traité du microscope : son mode d'emploi ; ses applications à l'étude des injections, à l'anatomie humaine comparée, à la pathologie médico-chirurgicale, à l'histoire naturelle animale et végétale et à l'économie agricole

Éditeur : J.-B. Baillière et fils (Paris)
Description physique : XX, 1036 p., 3 pl. : ill.

Type : Livre
Date : 1871
Langue : Français

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : R19A0981


Notes
Reliure : Cartonnage d'éditeur.
Provenance : Vignette Facultés universitaires N.-D. de la Paix Namur Bibliothèque ; Cachet sec Bibl. Univ. Moretus Plantin Namur ; Cachet Collegium N.-D. Pacis NamurC S.I.
Index.