Institut Moretus Plantin

La Fondation d’utilité publique « Institut Moretus Plantin »

À l’origine de la Fondation ci-dessus se trouve un Père Jésuite, Henri Moretus Plantin (1878 -1957). Anversois de naissance, il fut adjoint aux Bollandistes, puis s’intéressa dès avant la Première Guerre mondiale au monde de la bibliophilie. Après cette guerre, il s’attacha à une grande œuvre : la création d’une bibliothèque, destinée prioritairement aux étudiants et professeurs des Facultés universitaires de Namur, mais ouverte à tous. Rapidement, il apparut que la construction d’un bâtiment s’avérait nécessaire pour héberger les livres qui ne cessaient d’arriver. Avec l’aide de sa famille, il finança le tout.

Avançant en âge, le Père Moretus, efficacement assisté par le Père Camille Joset, avait compris que la survie de sa Bibliothèque, qu’il avait appelée « Musaeum Artium », était conditionnée par le maintien de sa mise à jour ; il ne pouvait être question, en particulier, que soient interrompus les abonnements aux multiples revues qui arrivaient constamment. Pour ce faire, il ne pouvait compter sur l’aide des Facultés, encore très maigrement subsidiées à l’époque.

Au premier abord, il lui sembla qu’il serait indiqué de loger la Bibliothèque dans une Fondation d’utilité publique, qu’il doterait de moyens financiers. Toutefois, quelques années avant sa mort en 1957, il y renonça et se borna à loger des fonds dans une asbl qu’il constitua à cet effet : l’Institut Moretus Plantin. Il s’agissait d’un instrument de mécénat, supplétif au manque de ressources des Facultés. Les membres fondateurs et leurs successeurs, librement cooptés, sans que personne ne puisse exercer une pression morale, avaient pour mission de faire respecter les statuts, dont le but était exprimé en des termes démodés actuellement mais très expressifs : les « Belles-Lettres » à Namur. Le « Musaeum Artium » lui-même, propriété de la Compagnie de Jésus, restait en dehors.

Dès le début des années 1960, toutefois, l’horizon financier des Facultés s’était éclairci, leur permettant d’assumer progressivement toute la charge du fonctionnement du « Musaeum Artium ». Ce dernier fut englobé dans un ensemble qui ne cessa de grandir, jusqu’à devenir la Bibliothèque universitaire Moretus Plantin (la BUMP), que nous connaissons de nos jours.

En 2018 il apparut au Conseil d’administration qu’il serait judicieux de renforcer le caractère pérenne de l’asbl dont il avait la charge en lui donnant un caractère public. C’est ainsi qu’a pris jour la Fondation d’utilité publique « Institut Moretus Plantin », qui a recueilli la totalité des fonds gérés précédemment par l’asbl, mise en liquidation. A cette occasion fut précisé le but poursuivi, tout à fait dans l’esprit du fondateur. Il est dit qu’il s’agit de promouvoir l’étude et la diffusion des connaissances en matière d’histoire, de littérature, de philologie, d’art, de philosophie, de religion et de droit, mais couvrant également l’aspect historique d’autres matières, telles que la médecine ou les sciences exactes ou humaines, le tout essentiellement dans le cadre de l’Université de Namur. Dès lors et comme précédemment, le Conseil d’administration de la Fondation poursuit sa mission par l’octroi judicieux d’aides et de subsides dans le cadre de cet objectif.

Reynald Moretus Plantin