Le 20e siècle

Le XXe siècle : une autre ère de grandes découvertes pour l'astronomie

Le développement des instruments astronomiques et la conquête spatiale au XXe siècle sont des moteurs technologiques : le GPS, les télécommunications, les prédictions météorologiques et les capteurs de photographie numériques en sont des exemples quotidiens pour tous. Mais il y a aussi les réseaux sans fil WLAN, la compression et le traitement d'images, la climatologie et l'étude spatiale de la Terre, la surveillance de l'espace et du Soleil, les scanners de sécurité à rayons X, qui sont toutes des technologies issues de l'astronomie.

C'est aussi parce que l'astronomie est une science si propice aux innovations technologiques qu'elle est soutenue dans sa recherche. D'extraordinaires prouesses techniques sont derrière les découvertes de Pluton et des transneptuniens, des pulsars, des quasars, des trous noirs supermassifs, des exoplanètes, de l'accélération de l'expansion cosmologique, des ondes gravitationnelles… L'exploration spatiale nous a permis d'explorer physiquementles planètes et autres corps du système solaire, jusqu'à des distances de plus de vingt milliards de kilomètres…

Les recherches en astronomie à Namur sont présentes depuis les débuts de l'université, qui est aujourd'hui riche, au sein de l'Institut de recherche naXys, de plusieurs équipes de recherche de réputation internationale en astronomie théorique dans les domaines de la mécanique céleste, des exoplanètes, de la gravitation relativiste et cosmologie, et de l'histoire de la cosmologie. Trois astronomes de l'université ont un astéroïde à leur nom, en l'honneur de leurs contributions scientifiques : Jacques Henrard (6122 Henrard), Anne Lemaître (7330 Annelemaître) et Michèle Moons (7805 Moons).

A mechanism of formation for the Kirkwood gaps  in : Icarus, 55, 482-494 (1983)
HENRARD, Jacques
LEMAÎTRE Anne

A second fundamental model for resonance  in : Celestial Mechanics 30, 197-218 (1983)
HENRARD, Jacques
LEMAÎTRE Anne