Christophe Plantin

Dans la préface, Christophe Plantin, l’éditeur, annonce expliquer en « un mot », soit plus de quatre pages, la particularité de ce Trésor. Curieux « d’entendre la langue vulgaire des Païs de par-deça » où il demeure, désireux de la comprendre et d’en saisir la richesse, il commence à « ramasser […] les mots que premierement j’en rencontrois, ou qui se presentoyent soubs ma plume ».

Plantin défend son projet novateur contre d’autres concurrents qui se contentent de simples traductions de dictionnaires latins ou français, car sa méthodologie se veut bien plus systématique et concrète. Il s’agit de « tirer, recueillir, & amasser de toutes parts » des mots entendus et utilisés au quotidien, de même que ceux issus des dictionnaires de « Flameng » et d’« Aleman » qu’il avait pu trouver. Plantin voit la construction d’un tel dictionnaire comme la mise en place d’un bâtiment, d’un chef-d’œuvre qu’il faudra, une fois la solide structure de base prévue, veiller à compléter, mettre à jour, enjoliver et dit-il – si jamais faire se peut – achever. Pour mener à bien cette entreprise colossale, il faut donc des gens de métiers : architectes et maîtres maçons des phrases et vocables, pour l’assister dans cette tâche, d’autant que l’éditeur rappelle s’être vu confier de grosses commandes comme les Grandes Bibles Royales, soulignant au passage sa notoriété. Ces lexicographes croisent leurs sources, annotent et complètent leur travail sur le papier que Plantin a fait ajouter à chaque feuillet, tant les marges ne suffisent pas aux commentaires, car l’éditeur est convaincu que seule « la pluralité d’yeulx ioincte ensemble » permet de saisir la richesse de cette langue et d’assurer un travail de qualité.

Ce Trésor est donc le premier véritable dictionnaire du néerlandais, qui prend sa source dans la langue utilisée communément et y apporte des traductions en français et latin, facilement identifiables aux différents caractères d’imprimerie.


Laurence Mettewie

Thesaurus Theutonicae linguae : Schat der neder-duytscher spraken. Inhoudende niet alleene de Nederduytsche woorden, maer oock verscheyden redenen en manieren van spreken, vertaelt ende overgeset int Fransois ende Latijn

Éditeur(s):
ex officina Christophori Plantini Prototypographi Regij (Anvers)

Description physique :
[284] ff. ; 4°
Sig. : §⁴ A-Z⁴ a-z⁴ Aa-Zz⁴ &⁴

Type : Livre
Date : 1573
Langue : Néerlandais

Droits : PublicDomain
Droits d'accès : OpenAccess
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin (Namur)
Cote de rangement BUMP : R16B0029


Notes
BUMP Notes : Colophon en 3 langues et belle grande marque typographique in fine. - Imprimé sur 2 colonnes ; mots en flamand en caractères gothiques, mots en français en caractères romains et mots en latin en caractères italiques. - Extrait du privilège accordé à Christophe Plantin, daté de Bruxelles, 4 février 1572. - Avec les contributions de Cornelis Kiel et André Madoets.