Carrés de couleur

Description de tovts les Pais-Bas, autrement appellés la Germanie Inférievre, ov Basse Allemagne

Contenu

L’ouvrage est un exemplaire de la deuxième traduction française de l’œuvre la plus connue de Lodovico Guicciardini, marchand, humaniste et historien d’origine italienne qui n’est autre que le neveu de Francesco Guicciardini, lui-même auteur de la Storia d’Italia. Lodovico Guicciardini, dont les dates de vie et de mort (1521-1589) coïncident presque avec celles de Plantin, s’installa à Anvers vers 1542. La première édition de la Descrittione paraît 25 ans plus tard, en 1567, chez l’imprimeur anversois Guillaume Silvius, qui se charge aussi de l’impression de la première version traduite en français par François Flory.

Plantin prendra rapidement connaissance de cet ouvrage comme le montre une lettre que lui adresse Hadrianus Junius le 5 août 1567, dans laquelle Junius en livre une critique. La deuxième édition de l’ouvrage – une version considérablement augmentée et bien plus largement illustrée – paraîtra ainsi chez Plantin en 1582, après de nombreuses années de préparation. C’est un exemplaire de cette deuxième édition, dans la traduction française de François de Belleforest et accompagnée de nouvelles illustrations comme celle de la ville Namur, que nous pouvons ici admirer. Par ses descriptions topographiques qui font référence à des domaines aussi variés que la géographie, l’histoire, la théologie, le droit, les sciences et les arts, par ses cartes et magnifiques illustrations, cet ouvrage qui fait découvrir les Pays-Bas de l’époque à partir d’un regard italien, est encore aujourd’hui une véritable source de connaissance et de fascination.


Valérie Leyh

Ressources liées

Filtrer par propriété

Relation
Titre Libellé alternatif Classe

Namurcum

lien haut de page