Carrés de couleur

L'Arithmétique de Simon Stevin de Bruges: Contenant les computations des nombres Arithmetiques ou vulgaires: aussi l'Algebre, avec les equations de cinc quantitez. Ensemble les quatre premiers livres d'Algebre de Diophante d'Alexandrie, maintenant premierement traduicts en François. Encore un livre particulier de la Pratique d'Arithmétique, contenant entre autres, les Tables d'Interest, la Disme; et un traicté des Incommensurables grandeurs: avec l'Explication du Dixiesme Livre d'Euclide

Contenu

« L’Arithmétique est la science des nombres », « Le Nombre est cela par lequel s’explique la quantité de chacune chose. » C’est par ces deux définitions que s’ouvre l’Arithmétique. On y sent un grand souhait pédagogique de reconstruire l’arithmétique sur des bases saines et accessibles à tout apprenti.

Simon Stevin, mathématicien né à Bruges, a plus d’une corde à son arc. S’il étudie l’hydrostatique, cela ne l’empêche pas d’être musicien et de fonder la gamme tempérée (à 12 demi-tons). Il étudie la statique, mais se consacre aussi à l’art militaire et conçoit un char à voile permettant de transporter une trentaine d’hommes en armes.

L’Arithmétique est un ouvrage complet, utile pour qui veut étudier l’histoire des mathématiques.

La partie sur la Disme doit retenir notre attention. En effet, la disme est une arithmétique du dixième. Stevin est l’un des premiers mathématiciens de nos régions à préférer la notation décimale aux calculs fractionnaires. Inutile cependant de chercher des « nombres à virgule », la notation utilisée par Stevin est différente de celle que l’on pratique actuellement. Le rapprochement effectué entre la dizaine et le dixième, la centaine et le centième, etc. est révélateur d’une prise de conscience de la puissance du calcul en base dix et des avancées possibles en comptabilité grâce aux nombres décimaux (ou nombres de Disme).

Cet auteur éclectique autant que novateur serait aussi le premier à annoter les forces au moyen d’une flèche, prémisses d’une mathématique et d’une physique vectorielles qui n’en sont alors qu’à leurs balbutiements.


Ève-Aline Dubois

lien haut de page