Louis-François Cassas, Itinéraire pittoresque de Rome, ou Grandes vues des sept collines de Rome, avec la vue générale de la ville d’Athènes... Paris - Strasbourg : Treuttel et Würtz, 1813 - Paris : Crapelet, 1813.

 

(Namur, Bibliothèque universitaire Moretus Plantin, R19E0048).



Le talent et la rigueur de Louis-François Cassas (1756-1827), formé au dessin d’architecture sur les chantiers de l’ingénieur Jean Cadet de Limay, lui permettent d’intégrer l’Académie de dessin du duc de Rohan Chabot, à Paris. Entre 1779 et 1783, le jeune Cassas a le privilège, en tant qu’élève protégé par le duc, de séjourner au Palais Mancini. L’environnement intellectuel de l’Académie de France renforce son intérêt pour l’archéologie et les monuments antiques et aiguise ses facultés d’analyse. Cassas acquiert ainsi une solide formation, qui lui vaudra le qualificatif d’architecte archéologue sans qu’il n’ait jamais construit un bâtiment ni restauré le moindre édifice antique. Entre 1787 et 1791, après un long voyage en Orient effectué sous le mécénat du comte de Choiseul-Gouffier, Cassas s’installe dans le quartier des artistes à Rome, où il se consacre à la publication commandée par le comte de Choiseul et à la réalisation d’un grand panorama des collines de la Ville éternelle.

 

Ses dessins de la cité romaine sont gravés à l’eau-forte par Bence et publiés par Landon en 1813. Le titre de l’ouvrage ne reflète pas exactement son contenu puisqu’outre les vues des sept collines de Rome et de la ville d’Athènes, le recueil de planches contient encore divers autres monuments, dont plusieurs vues des vestiges antiques du sud de l’Italie tels que les temples d’Agrigente ou le théâtre de Syracuse.

 

La série des grandes vues de Rome dessinées par Cassas aborde la cité sous un jour nouveau : celui de la ville de la fin du 18ème siècle, telle qu’elle s’offre aux yeux du voyageur, avec ses ruines envahies par la végétation et ses vestiges antiques occupés par les hommes qui en ont récupéré les matériaux pour y construire leur demeure. Ainsi, à la différence du célèbre Giovanni Battista Piranesi, son aîné et certainement aussi son inspirateur à ses débuts, Cassas transpose par la plume la réalité de son temps. Pour rendre toute son étendue au vaste espace, il colle ses feuilles à dessin côte à côte puis choisit judicieusement ses points de vue avant d’organiser ses compositions. Celles-ci sont très habilement conçues : elles ménagent des échappées entre les groupes d’arbres ou la masse des buissons afin de laisser croire au spectateur qu’il découvre lui-même ici les vestiges antiques sous la végétation, là un groupe de paysans cheminant et bavardant. C’est donc à un véritable itinéraire que Cassas nous convie. Son sens de la mise en scène est efficace et non seulement il sait varier suffisamment ses compositions pour éviter que le spectateur ne perçoive trop vite les ficelles de la scénographie, mais surtout, le graveur Bence a magnifiquement transposé les valeurs lumineuses de l’aquarelle pour produire une infinité de nuances avec les moyens de son art. Son trait parvient ainsi à varier les textures pour que l’œil perçoive aisément le bruissement des feuillages ou la solidité de la pierre.

 

Peut-être est-ce de Piranèse que Cassas a appris à confronter la vastitude des espaces et la petitesse des figures humaines. C’est en tous cas en grande partie par de tels rapports d’échelle qu’il parvient à rendre l’impression de monumentalité dans ses compositions. Mais, alors que le style de Piranèse évoluera vers la surcharge du trait, Bence en accentue au contraire sa clarté. Il manifeste aussi une maîtrise dans le rendu des surfaces et des matières qu’il obtient par des variations de formes et de rythme.

 

 

Michel Lefftz et Hélène Cambier

Département d’Histoire de l’Art et d’Archéologie (Université de Namur)

(Mai 2013)

 

 

Pour en savoir plus

 

- Louis-François Cassas, 1756-1827, dessinateur voyageur - In Banne der Sphinx, cat. exp. Cologne, Wallraf-Richartz-Museum, 1994 - Tours, Musée des Beaux-Arts de Tours, 1995, Philipp von Zabern, Mayence.

- Dictionnaire critique des historiens de l'art actifs en France de la Révolution à la Première Guerre mondiale, sous la dir. de P. Sénéchal et C. Barbillon, Paris, site de l'INHA, 2009 (http://www.inha.fr/spip.php?article3176)

- M. Lefftz, Louis-François Cassas, dans L'Antiquité de papier. Le livre d'art, témoin exceptionnel de la frénésie de savoir (XVIe - XIXe siècles), sous la dir. de M. Lefftz et C. Van Hoorebeeck, avec la coll. d'H. Cambier, Namur, 2012, n° 45.


Genre actuel :


Épithète actuel :


Auteur :


Famille :


Pays :


Région :


Localité :


Biotope :


Récolteur :


Déterminateur :


Mention de responsabilité :
Cassas, Louis-François, 1756-1827 (Auteur)
Landon, Charles-Paul, 1760-1826 (Auteur)
Bence, Jacques M. (Auteur)

Titre propre :
Itinéraire pittoresque de Rome, ou Grandes vues des sept collines de Rome, avec la vue générale de la ville d'Athènes


Adresse bibliographique :
A Paris et à Strasbourg : chez Treuttel et Würtz, 1813
A Paris : de l'imprimerie Crapelet, 1813


Type d'objet : livre

Collation/Format : X, VI pl. gr., 4 p.

Langue : Français

Notes :
Provenance : Cachet Museum Artium P.B.M. Soc. Iesu


Sujet(s) : Architecture, Arts - Archéologie, Arts - Sculpture, Arts


Conditions d'accès :
Droits de reproduction : publicDomain
Détenteur des droits : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin
Droits d'accès : openAccess

Localisation : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin

Cote : R19E0048


Liens :
Neptun : http://neptun.unamur.be/items/show/432
PDF : http://webapps.fundp.ac.be/bib/pdf/432.pdf
Catalogue BUMP : http://bib.uclouvain.be/lib/item?id=chamo:1177282&theme=FUNDP

Itinéraire pittoresque de Rome, ou Grandes vues des sept collines de Rome, avec la vue générale de la ville d'Athènes

Cassas, Louis-François, 1756-1827

Date d'édition : 1813
Cote : R19E0048
Localisation : UNamur - Bibliothèque Universitaire Moretus Plantin

Thèmes

; ; ; ; ;

Citer ce document

“[SansTitre],” NEPTUN, consulté le 18 février 2018, http://neptun.unamur.be/items/show/432.